Monsanto est le leader mondial des OGM, mais c'est aussi l'une des entreprises les plus controversées de l'histoire industrielle. Production de PCB , de polystyrène, d'herbicides dévastateurs (agent orange) ou d'hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe) : depuis sa création, en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits. Pourtant, aujourd'hui, Monsanto se présente comme une entreprise des « sciences de la vie », récemment convertie aux vertus du développement durable. Qu'en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s'intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde ? Fruit d'une enquête exceptionnelle de trois ans qui a conduit Marie-Monique Robin dans trois continents (Amérique du Nord et du Sud, Europe et Asie), ce livre retrace l'histoire fort mal connue de cette entreprise.

Sur le front de ce que certains n'hésitent pas à nommer la "guerre des OGM", l'année 2004 aura permis d'observer des faits marquants très contradictoires. L'échec technologique et économique des plantes transgéniques s'est tout d'abord manifesté sur les terres mêmes de leur naissance, lorsque, en 2003-2004, les agriculteurs canadiens et américains ont refusé la mise en culture du blé OGM de la firme Monsanto. Aujourd'hui, l'enjeu n'est donc plus de convaincre de l'inutilité et de la dangerosité des aliments transgéniques. Il s'agit désormais d'éviter que les cultures transgéniques et leurs produits nous soient imposés dans les mois qui viennent par quelque commissaire européen, contre l'avis des populations et des élus locaux.

OGM : les trois initiales d'" organisme génétiquement modifié " signalent désormais qu'une technologie nouvelle n'est pas nécessairement accueillie à bras ouverts par une population avide de progrès. Car, comme le montre bien Hervé Kempf dans cette enquête exemplaire, ce sont d'abord les firmes agro-alimentaires américaines qui profitent de ce progrès, avant les utilisateurs et les consommateurs du blé, du maïs ou du soja transgéniques. Face à une question qui ne s'était encore jamais posée et aux réactions exacerbées des " anti-OGM ", la balance judiciaire s'affole, oscillant entre apaisement et sanctions pour l'exemple. La loi, elle, reste muette devant l'incroyable empoignade que se livrent les lobbies de l'industrie et de la politique. Un scénario haletant dont le dernier chapitre viendra peut-être de l'Est : les OGM ont été boutés hors d'Europe ; envahiront-ils la Chine ?

Qu'est-ce qu'un organisme génétiquement modifié (OGM) ? Comment les fabrique-t-on ? Comment sont-ils contrôlés, étiquetés, utilisés ? Quelles sont les applications existantes dans la recherche, l'agriculture, l'alimentation, la médecine, l'environnement, l'armée ? Quels risques les OGM représentent-ils pour notre santé et pour l'environnement ? L'auteur nous montre comment, derrière toutes les controverses actuelles, s'affrontent deux visions du génome : l'une qui prend en compte la complexité du vivant, l'autre qui tend à entretenir une simplification - mais dans quels buts ? A travers la mise en question d'un dossier brûlant, ce livre soulève un problème fondamental : est-ce l'industrie qui va se "biologiser" ou la vie qu'on va industrialiser ?